Calendrier

déc
21
jeu
2017
J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin
déc 21 @ 20 h 00 min
J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin @ Théâtre des Feuillants

Adapté de Spoutnik, ouvrage autographique de l’auteur dramatique belge Jean-Marie Piemme, J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin, est un récit tendre et malicieux qui au détour des propos, images et musiques interprétées en direct à la guitare et contrebasse, ranime l’enfance puis l’adolescence, ancrées dans le quotidien, d’un garçon sage et bon élève qui a grandi à Seraing, tout près de l’usine qui employait son père.

Sans nostalgie mais avec drôlerie et lucidité, le Collectif Travaux Publics interroge les parts d’héritage qui nous construisent et pose les questions de la filiation, de la famille et bien sûr du travail.

A la fois hyperréaliste et complètement décalée, cette petite maison qui accueille Saint Nicolas, écoute Elvis Presley et prépare du boudin, s’ouvre sur le souvenir d’une vie simple mais chaleureuse qui invite le spectateur à redonner vie aux émotions de son passé.

 

jan
10
mer
2018
China Moses & André Manoukian
jan 10 @ 20 h 00 min
China Moses & André Manoukian @ Théâtre des Feuillants

China Moses n’est pas que la fille de Dee Dee Bridgewater, avec qui, d’ailleurs, elle a pu partager la scène. Elle chante aussi avec talent le blues, la soul et le jazz.

André Manoukian n’est pas que le visage familier aperçu à la télévision, c’est aussi un auteur-compositeur, arrangeur, pianiste de jazz, qui a fréquenté le prestigieux Berklee College of Music de Boston.

Entre ces deux grands artistes, il est question d’amour, China entrant dans le costume de Jessica Rabbit pour interpréter ces torch songs destinées à ranimer la flamme des amours impossibles… et André Manoukian en pianiste amoureux des voix, qui les goûte, les soupèse, les jauge, les questionne, les titille, les hume, les respire et les enrobe de son piano délicat.

Ce duo laisse libre cours à un dialogue amoureux qui accueillera entre autres Cole Porter, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Frank Sinatra, Donna Summer, Tina Turner, Harry Connick Junior, pour nous envelopper de chaleur tantôt douce, tantôt brûlante.

lire l’article complet…>

jan
19
ven
2018
Romulus le Grand
jan 19 @ 20 h 00 min
Romulus le Grand @ Théâtre des Feuillants

Des péplums et des poules

« Je ne voudrais pas déranger le cours de l’histoire, chère Julia. » — Romulus

Mars 476 après J.C., l’empire romain d’occident vit ses derniers jours. Les caisses sont vides, l’Etat est en faillite. Un messager annonce l’invasion de l’Italie par les hordes barbares venues de Germanie. Romulus, le dernier empereur de Rome, vit retranché dans sa résidence d’été. Autour de lui, sa famille et ses ministres le pressent d’agir et de résister face à la débâcle annoncée. Imperturbable malgré les mauvaises nouvelles, Romulus se préoccupe de son petit-déjeuner et du rendement de son élevage de poules.

Quand Thomas Poulard décide de porter à la scène cette tragi-comédie de Friedrich Dürrenmatt, la troisième du cycle qu’il consacre à l’auteur, il joue avec le texte et le décale franchement. Sur scène, tandis que sont projetés des extraits de péplums des années 30, les acteurs – pour certains d’entre eux déjà rencontrés dans La visite de la vieille dame - doublent, bruitent avant de reprendre le pouvoir sur la fiction cinématographique.

Entre réinterprétation du texte, mouvements de balancier entre farce et tragédie, ce Romulus soulève des questions qui ont à voir avec quelque chose de l’ordre de la subversion.

lire l’article complet…>

jan
23
mar
2018
Un poyo rojo – teatro fisico
jan 23 @ 20 h 00 min
Un poyo rojo – teatro fisico @ Théâtre Ledoux | Les 2 Scènes - Scène Nationale de Besançon

Combat de coqs

Découvert dans un théâtre indépendant de Buenos Aires, ce spectacle résiste à entrer dans une case. S’agit-il de danse, de théâtre, d’acrobatie, de clown ou de percussions corporelles ? Un poyo rojo repose dans tous les cas sur l’incroyable énergie des deux interprètes argentins et la partition millimétrée qu’ils jouent et qui allient maîtrise corporelle et sens du rythme.

Ce duo de coqs, situé dans un vestiaire, lieu viril, expose de manière humoristique, les différentes façons pour deux êtres d’entrer en relation. Sans un mot, ils se cherchent, se testent, se provoquent, s’attirent, se rejettent…

« Alfonso Barón et Luciano Rosso se la jouent féroce, jusqu’à se mordre, mais l’empoignade vire à la chorégraphie burlesque et grave à la fois, comme un clin d’œil aux facéties du cinéma muet. Dans ce combat de coqs (…), baroque et sensuel, le machisme et l’esprit de compétition perdent bien des plumes. » Le canard enchaîné, septembre 2016

lire l’article complet…>

fév
27
mar
2018
Traviata – Vous méritez un avenir meilleur
fév 27 @ 20 h 00 min
Traviata – Vous méritez un avenir meilleur @ Les 2 Scènes — Scène Nationale de Besançon

En 1852, lors d’un séjour parisien, Giuseppe Verdi découvre l’adaptation théâtrale de La dame aux camélias, succès d’Alexandre Dumas fils, paru en 1848. Un an plus tard, la Traviata est créée à Venise, à la Fenice.

Le parti-pris de Benjamin Lazar est de jouer de cet entrelacs entre l’opéra, la pièce et le roman. Dans Traviata, vous méritez un avenir meilleur, la séparation entre la scène et la fosse est abolie : les musiciens (violoncelliste, flûtiste, contrebassiste, accordéoniste, tromboniste, corniste, clarinettiste et violoniste) sont mobiles, mêlés aux chanteurs, formant la même communauté, participant à la même fête.  Les chanteurs quant à eux passent librement du parler au chanté, du français à l’italien surtitré.

Créé en 2016, aux Bouffes du Nord, cette Traviata sans artifice, avec juste quelques accessoires, de la fumée, des tulles, est très vite apparue comme un enchantement qui révèle le génie populaire de Verdi et sa capacité à toucher au plus profond avec simplicité.

« Ce à quoi nous avons assisté est de pure grâce, un moment magique, rare, où théâtre et musique – et humanité – empruntent le couloir ascendant d’un souffle unique. » — Le Monde

lire l’article complet…>

accès au calendrier complet... >