Un spectacle mordant « À l’image de la personnalité complexe de Romain Gary, White dog provoque le vertige. Loin des scénographies intimistes dont les Anges au Plafond avaient fait une de leurs marques de fabrique jusqu’à R.A.G.E., l’action déborde ici le quatrième mur pour s’installer où elle peut. Sur le plateau électrisé par la batterie jazz…