Comédie testament « N’y a-t-il pas quelque danger à contrefaire le mort » Argan, acte III, scène 11. Avec cette comédie-ballet, Molière laisse une oeuvre testament, dans laquelle Michel Didym voit l’aboutissement de toute la dramaturgie de l’auteur, son chef-d’oeuvre absolu. Elle y parle en effet du corps et d’argent, deux sujets d’une grande modernité……