Timepieces Après “From There to Here” en 1998, disque dont les références étaient résolument ancrées dans l’âge d’or du jazz orchestral des années 50, Kyle Eastwood passe l’essentiel du début des années 2000 à repousser les frontières de ses goûts musicaux en déclinant, au fil des albums, des univers éclectiques et raffinés flirtant avec l’électro-jazz…