Martin Zimmermann «desossé phénoménal» Dans Hallo, Martin Zimmermann invente un espace aux allures de vitrine de grand magasin où il va mettre en scène son double tragicomique, animé par le désir de vouloir devenir celui qu’il croit être. Or, le décor s’avère plus animé qu’il n’y paraît : les objets qui l’entourent viennent à sa rencontre…