Compagnies de région

L’A.B.C., éveilleuse de curiosité est un projet qui existe depuis 2014 et dont vous avez découvert le premier volet lors de la saison 2015-2016.
Il repose sur l’envie de proposer des rencontres entres les spectateurs et les artistes, d’aller au-delà du spectacle convié pour approfondir une thématique qui lui est liée.
Chaque année, nous mettons à l’honneur des artistes régionaux pour que vous puissiez découvrir leur univers et apprécier leur talent. Deux équipes artistiques sont invitées cette saison : les compagnies SF et Plexus polaire. Nous vous les présentons.

 

Menée par Sébastien Foutoyet, la compagnie SF a commencé ses expérimentations théâtrales en salle, il y a une dizaine d’années. En 2009, Le Petit Cirque des Tribuns, épopée décentralisée à mobylette, marque un tournant dans la vie de la compagnie qui passe l’été à sillonner la Bourgogne grâce au soutien du CDN de Dijon. La compagnie prend dès lors goût aux aventures buissonnières et s’autoproclame compagnie de Théâtre Tout-Terrain. Elle entreprend une recherche autour de formes légères et autonomes, capables d’aller à la rencontre de tous les publics. Détonantes, décalées et libres, ses créations abordent la question complexe de ce qui constitue le fait d’être humain.CIE-SF

> Le Monologue d’un gardien de but,mardi 13 juin, stade Louison Bobet – Dijon

 

 

 

La compagnie Plexus Polaire est créée en 2008 par Yngvild Aspeli, jeune femme d’origine norvégienne qui se forme à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières. Artiste associée au théâtre d’Auxerre, elle choisit d’implanter sa compagnie à Nevers. Fidèle à sa formation, Yngvild joue de la relation entre la marionnette et l’acteur marionnette. Ses créations, conviant très souvent des artistes de différentes nationalités, notamment française et norvégienne, nous emportent dans un monde visuel complexe, subtil et sombre qui mêle douceur et cruauté.PLEXUS-POLAIRE

> Chambre noire,mercredi 14 mars, atheneum