Apartés

Apartés : entre conférences et discussions à 18h à l’A.B.C. *

Accès prioritaire et gratuit pour les adhérents. * sauf mention contraire

GAUGUIN-ET-VAN-GOGH-EN-PROVENCE

L’art en amitié : Paul Gauguin et Vincent Van Gogh en Provence, un morceau de vie | jeudi 20 septembre | Pierre Bodineau

Gauguin n’est pas seulement le peintre de l’exotisme tahitien : de la Bretagne aux îles, sa vie est aussi une aventure artistique. Justifie-t-elle son image de peintre maudit dont on a brûlé les toiles ?

Sa rencontre avec Van Gogh et la Provence constitue un moment important de sa vie personnelle et artistique.

 


LE-PICARO

Dans l’Espagne du Siècle d’Or, naissance d’une figure universelle : « Le pícaro » | jeudi 4 octobre | Christiane Verset

L’Espagne du siècle d’or est une Espagne en pleine expansion.
Expansion territoriale, économique, intellectuelle, politique… Sans doute une des plus riches périodes de l’histoire d’Espagne. C’est dans cette Espagne que va naître un genre littéraire qui connaitra un énorme succès : le récit picaresque. Ce récit va engendrer un personnage que l’on retrouvera dans la littérature mondiale jusqu’à nos jours : le « pícaro », personnage de peu d’honneur, à l’origine familiale douteuse et qui vit de rapines, de ruses, de mendicité, un anti-héros.


Le monde d’Albert Cohen et de Solallallal : entre Corfou et lala SDNSDNSDN à Genève | jeudi 18 octobre | Pierre Bodineau

Albert Cohen fait partie des écrivains qui ont su créer un monde au confluent de l’imaginaire et de leur propre destin : des « valeureux » fidèles aux valeurs du judaïsme au petit monde des fonctionnaires internationaux de la Société des Nations, monde feutré où parviennent pourtant les rumeurs de tous les malheurs du monde, c’est « le même livre » qu’écrit l’auteur de Belle du Seigneur et du Livre de ma mère.


— Cycle « À chacun sa vérité »

VERITE-JOURNALISTE

La vérité du journaliste | jeudi 11 octobre | Frédéric Joly, journaliste

Journaliste est un métier qui s’apprend et qui doit respecter quelques règles. Mais, à l’heure des « fake news » et des groupes de pression, toute vérité n’est pas bonne à écrire.

VERITE-HISTORIEN

La vérité de l’historien | jeudi 8 novembre | Pierre Bodineau, historien du droit

Pour l’historien, la vérité se trouve dans les documents, les archives, les témoignages : mais il n’est pas facile de la trouver… surtout quand de plus en plus souvent, on refuse d’accepter son histoire, quand on ne la réécrit pas purement et simplement.

Rencontre dédicace | jeudi 15 novembre | Jean-Marc Berlière, historien de la police

L’historien Jean-Marc Berlière dédicacera son livre Polices des temps noirs – France 1939-1945 préfacé par Patrick Modiano qui paraîtra en septembre 2018 chez Perrin.

VERITE-AVOCAT

La vérité de l’avocat
 | jeudi 6 décembre | Maitre Ladice de Magneval, avocate

La vérité de l’avocat consiste à défendre un client qui est prévenu, accusé, peut-être innocent… Il s’agit de convaincre le juge ou les jurés que les codes ne donneront pas la réponse à toutes les situations humaines.

VERITE-ROMANCIER

La vérité du romancier | Pierre Bodineau
• 1ère partie | jeudi 14 mars

Le roman est une oeuvre d’imagination. Pourtant, la plupart des romanciers ancrent leurs récits dans l’histoire ou une réalité souvent décrite avec précision. Tous les écrivains ont des méthodes pour mélanger la fiction et la réalité historique : seront évoquées les techniques d’Alexandre Dumas (l’histoire et la politique) et Jules Verne (la science et la géographie).

• 2ème partie | jeudi 21 mars

La méthode Zola consiste à mener des enquêtes très complètes sur les milieux sociaux où se déroulent les épisodes des « Rougon-Macquart », description romanesque d’une famille sous le Second Empire : du monde de la mine au grand commerce, des politiques aux financiers, des ateliers d’artistes au monde paysan, Zola confronte la réalité qu’il a observée et les passions humaines qu’il imagine.


— Cycle « La place de l’art dans l’espace public » | Bernard Verset

ART-SQUARE

• 1ère partie | jeudi 10 janvier

Un square n’est pas seulement un espace de jeux pour enfants ; une rue n’est pas seulement une voirie pour les voitures. Ils sont -ou devraient être- beaucoup plus que cela. Des lieux de vie, de rencontres, où les habitants doivent se sentir bien. C’est pourquoi installer une oeuvre d’art dans la ville est -ou doit être- une interrogation sur le sens de la ville, cela doit aussi être l’occasion de répondre à la demande sociale de qualité de la ville. Il est intéressant de noter que l’expression intervention artistique urbaine prend aujourd’hui le pas sur celle d’art public, révélant une approche plus active des artistes sur la ville et surtout une meilleure prise en compte de cette nouvelle réalité. L’espace urbain devient alors un lieu de pensée et d’action, les arts publics réalisant une forme d’inscription de la collectivité dans l’espace de la ville.

ART-ESPACE

• 2ème partie – jeudi 17 janvier

Penser à la réception des oeuvres par les habitants ou tous ceux qui les rencontrent est importante car elles s’imposent à leur regard, contrairement aux musées où l’on fait la démarche d’entrer. Y réfléchir en amont est crucial quand il s’agit de toucher à ce qui appartient à tout le monde, l’espace urbain. Mais la réceptivité ne s’oppose pas à l’intranquillité qui reste le propre de l’art contemporain, avec ses questions qui restent en suspens, qui éveillent des curiosités.

ART-ESPACE

• 3ème partie – jeudi 24 janvier

L’architecture, partie intégrante de la ville ne sera pas évoquée. Ici, seront présentées des sculptures et des peintures murales qui font l’objet d’un renouveau avec les artistes contemporains auxquels les élus font appel. L’installation de lignes de tramway est souvent l’occasion d’introduire de l’art dans la ville. Mais celle-ci n’est pas la seule à faire appel à des artistes. Nous pouvons voir des oeuvres le long des autoroutes et en milieu rural. En Côte d’Or, des lavoirs ont été rénovés et des anciennes carrières mises en valeur avec la participation d’artistes contemporains.


AVIGNON

Avignon : un festival populaire ? | jeudi 31 janvier | Josiane Murat

Le plus grand festival de théâtre du monde a été créé après-guerre par Jean Vilar sur deux principes : démocratisation culturelle et création.
Le festival, inscrit dans l’histoire, est-il resté fidèle à ces principes ? Comment a-t-il a évolué ?


— Cycle « Lorenzaccio » | Pierre Bodineau

LORENZACCIO

• Lorenzaccio : une histoire de pouvoir et de sang dans lala Florence des Médicis | 
jeudi 4 avril

C’est une lutte pour le pouvoir politique que décrit Musset dans un drame qui a pour cadre ces villes italiennes visitées par lui quelques mois avant 1834. C’est à Florence que se construisent alors les modèles politiques : entre le pouvoir du Prince (Machiavel) et celui du peuple que ne représentent souvent que les plus riches de la cité, le débat n’est pas près de se clore, dans une ville qui a conservé la plupart des décors des tableaux de la pièce.

LORENZACCIO

• Lorenzaccio et ses représentations : une histoire de femmes de Sarah Bernhardt à Pietragalla | jeudi 11 avril

Ecrit sur une première esquisse de George Sand, le drame ne sera jamais représenté du vivant de Musset : il faut la volonté de Sarah Bernhardt pour en donner une première version scénique où elle joue elle-même le rôle de Lorenzo. D’autres actrices suivront comme Falconetti. Ce sera Gérard Philippe au TNP qui reprend le rôle et donne à la pièce une nouvelle jeunesse, pièce reprise à la Comédie-Française dans des mises en scène de Georges Lavaudant puis Franco Zeffirelli.